La climatothérapie de la Mer Morte est bénéfique aux personnes atteintes de psoriasis et de rhumatismes. Dans 90 % des cas, les patients connaissent une nette amélioration de leurs lésions, voire un blanchiment total.

mermorte1pp6

Bordée d’un côté par Israël et de l’autre par la Jordanie, la Mer Morte est dotée d’une excellente réputation pour les traitements du psoriasis. Située 417 mètres sous le niveau de la mer (la dépression de la Mer Morte est d'origine tectonique), elle constitue le point le plus bas sur terre. Sa concentration en sels est environ dix fois plus élevée que celle des autres mers : 280 g/L contre 3 à 4 g/L pour les autres mers du globe. Par conséquent, cette mer ne contient ni faune, ni flore.

Les eaux de la Mer Morte recèlent une quantité importante de sels minéraux : chlorure de sodium, mais aussi magnésium, potassium, calcium et brome. Conséquence : lorsqu’on entre dans la Mer Morte, on y flotte comme un bouchon de liège et il est virtuellement impossible de couler. En contrepartie, nager est difficile : le corps ayant tendance à remonter à la surface, les mouvements sont peu efficaces. Seule solution : se laisser flotter et aller aux bienfaits de cette eau dont les mérites étaient déjà vantés par Cléopâtre !
Outre son intérêt dans le psoriasis et autres dermatoses, ses eaux sont particulièrement bénéfiques aux personnes atteintes d’arthrite psoriasique, qui ont souvent du mal à se mouvoir en raison de leurs douleurs articulaires.

Composition chimique
de l’eau de la Mer Morte

Composant

Mg/L

Sodium

34,9

Potassium

7,56

Calcium

15,8

Magnesium

42

Sulfate

0,54

Bicarbonates

240

Chlorure de sodium

208

Bromure

5,59

Chlorure de potassium

11,5

La climatothérapie de cette région du globe allie les bienfaits des bains de mer (thalassothérapie) à ceux des expositions solaires (héliothérapie), des bains dans une eau fortement soufrée (balnéothérapie) et des applications de boues (pélothérapie).